Invisible Man : Oppression

Invisible Man, par la rigueur et la finesse de sa mise en scène, éclaire les mécaniques du harcèlement subi par les femmes et du pouvoir du régime patriarcal, dans un angoissant film d’horreur.

Le Cas Richard Jewell : le faux coupable

L’exercice – la mise en formes de tous les flux de pouvoir gravitant autour et agissant sur le quotidien d’un seul être – est difficile. Mais il faut se rassurer car, malgré ses quatre-vingt dix années imminentes, Clint Eastwood est toujours aussi rigoureux et précis dans sa mise en scène.

Images de la menace dans le cinéma d’horreur contemporain

En pensant les images dans leurs mises en scène, certains auteurs du cinéma horrifique contemporain se distinguent d’un flux de productions toujours plus anonymes et standardisées. Comment et pourquoi ce pan du cinéma continue-t-il de nous faire peur ?

Uncut gems : Féérie pour une autre fois

Le cinéma des frères Safdie touche profondément à une jouissance du chaos, où le réel se dissout jusqu’au délire. Après Good Time, ils débarquent sur Netflix Vendredi !

Éloge du cinéma de Frederick Wiseman

Rentrer dans l’immense filmographie de l’un des plus grands cinéastes américains, à travers trois émotions, qui sont autant de points de départs pour interroger le politique aujourd’hui

Le Mans 66 : Trait d’union

Au souvenir du Mans 66, les vrombissements des moteurs paraissent bien lointains, s’évaporant derrière la vérité d’affects qui apparaissent et disparaissent aussi vite à l’image que ne passent les bolides sous les yeux de la foule en folie.

Joker : Rire, danser et courir vite

Le Joker danse, dans toute sa magnificence. Plus encore que celui de Jack Nicholson, ce Joker a un corps vivant : celui difforme et usé de Joaquin Phoenix, qui ne cesse de se mouvoir dans un Gotham pourrissant.