Jeanne : La musique de l’âme

Critique de Jeanne (Cannes 2019, Un Certain Regard), de Bruno Dumont par Duane Grange et Robin Bertrand L’écrivain écossais J.M Barrie avait décidé d’enfermer à jamais son héros, Peter Pan, dans le doux monde de l’enfance. Le cinéaste Bruno Dumont décide de prendre en compte les crises et transitions qu’apporte l’âge. La candeur de la…

First Love : Yakuza mon amour

Critique de First Love, (2019, Cannes Quinzaine des Réalisateurs) de Takashi Miike par Duane Grange et Robin Bertrand « Ça devient n’importe quoi » Un ring couvert de sueur, une rue glauque de Tokyo. Des coups de poings, des cris, un sabre. Giclée de sang, tête qui roule. L’ouverture de First Love se fait dans les règles…

Festival de Cannes 2019

Dossier de critiques sur les films du 72ème festival de Cannes : Compétition officielle, Semaine de la Critique, Quinzaine des réalisateurs, Un Certain regard, ACID…

Mobilisation et lutte des images à Lyon

Article coécrit par Malou Six et Duane Grange Politique et cinéma, un coup de foudre fulgurant, un mariage évident, une histoire houleuse. Le seul art qui a germé dans le terreau capitaliste puise dans son époque à des fins créatives. Comme le disait le réalisateur soviétique Eisenstein, les cinéastes, et plus généralement les artistes, donnent…

Bilan 2018 : Good Times, Bad Times

1.Burning, Lee Chang-Dong
2.Mektoub my love, Abdellatif Kechiche
3.Leto, Kirill Serebrennikov
4.Une affaire de famille, Hirokazu Kore-eda
5.Un couteau dans le cœur, Yann Gonzalez

Ryusuke Hamaguchi : rencontre avec un jeune et grand cinéaste japonais

Aujourd’hui sort l’un des beaux films du dernier festival de Cannes, Asako, une histoire d’amour peu banale, drôle et émouvante, écrite et réalisée par le jeune cinéaste japonais Ryusuke Hamaguchi, ayant débuté sa carrière en 2008 avec Passion. Nous avons eu la chance, les 17 et 18 octobre derniers, de participer à une master-classe privée avec…

Edito

« C’est de l’art. C’est du commerce. C’est un crève-cœur et une joie. C’est une belle façon de vivre sa vie. » Sidney Lumet