Bilan 2022 : Notre top 10 albums

Le Top 10 de la rédaction

  1. Fear Fear, de Working Men’s Club
  2. Cheat Codes, de Black Thought & Danger Mouse
  3. Ants from Up There, de Black Country, New Road
  4. Mr. Morale & The Big Steppers, de Kendrick Lamar
  5. Cave World, de Viagra Boys
  6. $oul $old $eparately, de Freddie Gibbs
  7. Waterslide, Diving Board, Ladder to the Sky, de Porridge Radio
  8. NEW BLUES, OLD WINE, de B.B. Jacques
  9. The Car, d’Arctic Monkeys
  10. MOTOMAMI, de ROSALÍA

2022 fut une année musicale particulièrement palpitante, offrant une preuve de plus s’il en fallait encore que même face à des enjeux terrassants de survie planétaire, l’humanité garde le besoin de s’exprimer à travers l’art le plus mystérieux et insaisissable qui soit. Marquée par le retour de grandes stars mondiales – Kendrick Lamar, Beyoncé, The Weeknd et Taylor Swift ont tous sortis un nouvel album cette année pour ne citer qu’eux – et par la domination toujours insubmersible du hip-hop dans les pays anglophones comme en France, cette cuvée nous a aussi offert un nombre conséquent de confirmations du côté des sphères plus confidentielles. C’est pour cela que nous avons choisi comme album de l’année le second disque du groupe de synthpop anglais Working Men’s Club, au détriment d’artistes peut-être plus représentatifs de tendances actuelles. Le mélange de l’influence de la new wave des années 1980 et des recherches de production futuristes du leader du groupe Sydney Minsky-Sargeant donne un album d’une fraîcheur inespérée, qui pourtant reflète frontalement l’aliénation et la détresse d’une partie de la jeunesse contemporaine.

Ailleurs dans notre top collectif et dans nos sélections personnelles, vous trouverez d’autres perles indés comme le Cave World de la formation post-punk suédoise Viagra Boys, nos coups de cœur rap US et français – du projet collaboratif entre Black Thought, MC légendaire de The Roots, et le producteur touche-à-tout Danger Mouse, au dernier album de B.B. Jacques, auquel nous avions d’ailleurs consacré un article – et quelques sorties qui ont divisé la rédaction, mais qui méritaient d’être citées pour leur singularité – on pense à MOTOMAMI de l’inévitable ROSALÍA ou au retour déroutant des Arctic Monkeys avec The Car que nous avions récemment tenté de décrypter. S’il est impossible de rendre justice à l’ensemble de la production musicale protéiforme et colossale de notre époque, nous espérons permettre à nos lecteurs quelques découvertes heureuses à travers des choix que nous avons souhaités les plus éclectiques possibles.

Le Top 2022 de Robin Bertrand

  1. Cheat Codes, de Black Thought & Danger Mouse
  2. Mr. Morale & The Big Steppers, de Kendrick Lamar
  3. It’s Almost Dry, de Pusha T
  4. $oul $old $eparately, de Freddie Gibbs
  5. Fear Fear, de Working Men’s Club
  6. 2000, de Joey Bada$$
  7. Waterslide, Diving Board, Ladder to the Sky, de Porridge Radio
  8. Tana Talk 4, de Benny The Butcher
  9. Ants from Up There, de Black Country, New Road
  10. Skinty Fia, de Fontaines D.C.

Mentions spéciales

  • Aetiophes, de Billy Woods
  • King’s Disease III, de Nas
  • Cave World, de Viagra Boys
  • Once Twice Melody, de Beach House
  • A Light for Attraction Attention, de The Smile
  • Entering Heaven Alive, de Jack White

Le Top 2022 de Louis Bourgeois

  1. Fear Fear, de Working Men’s Club
  2. The Car, d’Arctic Monkeys
  3. Waterslide, Diving Board, Ladder to the Sky, de Porridge Radio
  4. Alpha Zulu, de Phoenix
  5. Ants from Up There, de Black Country, New Road
  6. Cave World, de Viagra Boys
  7. Mr. Morale & The Big Steppers, de Kendrick Lamar
  8. Cool It Down, de Yeah Yeah Yeahs
  9. Cheat Codes, de Black Thought & Danger Mouse
  10. MOTOMAMI, de ROSALÍA

Mentions spéciales

  • And in the Darkness, Hearts Aglow, de Weyes Blood
  • The Dream, d’alt-J
  • $oul $old $eparately, de Freddie Gibbs
  • Laurel Hell, de Mitski
  • FOREVERANDEVERNOMORE, de Brian Eno
  • Skinty Fia, de Fontaines D.C.
  • Midnights, de Taylor Swift
  • It’s Almost Dry, de Pusha T
  • Small World, de Metronomy
  • Universal Credit, de Jeshi
  • Memoria, de Jazzy Bazz
  • Dragon New Warm Mountain I Believe in You, de Big Thief
  • Dope Don’t Sell Itself, de 2 Chainz
  • Renaissance, de Beyoncé

Le Top 2022 de Simon Dechauffour-Kronenberg

  1. Krang, de Savant
  2. You Can’t Kill Me, de 070 Shake
  3. Mr. Morale & The Big Steppers, de Kendrick Lamar
  4. VOUS ÊTES PAS CONTENTS ? TRIPLÉ !, de Benjamin Epps
  5. NEW BLUES, OLD WINE, de B.B. Jacques
  6. Once Twice Melody, de Beach House
  7. Ultra Dramatic Kid, de Muddy Monk
  8. Entergalactic, de Kid Cudi
  9. CAPRISONGS, de FKA twigs
  10. Memoria, de Jazzy Bazz

Le Top 2022 de Hugo Palazzo

  1. Autofiction, de Suede
  2. Formentera, de Metric
  3. Amen, de Get Well Soon
  4. Raw Data Feel, d’Everything Everything
  5. Fossora, de Björk
  6. Fear Fear, de Working Men’s Club
  7. Take It Like a Man, d’Amanda Shires
  8. Giving the World Away, de Hatchie
  9. Two Ribbons, de Let’s Eat Grandma
  10. Bleed Out, de The Mountain Goats

Lors de cette année, mouvementée comme les précédentes mais aussi artistiquement imposante, il m’a été compliqué de consacrer un temps suffisant à l’actualité musicale : mon top actuel reflète cette situation, bien qu’il soit composé uniquement d’albums que je considère comme tout à fait recommandables. C’est seulement que je n’ai pas pu encore écouter un nombre incalculable de disques qui auraient probablement mérité leur place. Outre un top 3 réservé à des valeurs sûres – même si je m’attendais pas à être autant marqué par Autofiction de Suede, qui est peut-être bien le meilleur album du groupe depuis Coming Up en 1996 –, on peut tout de même noter l’absence d’artistes nationaux, symptôme malheureux de la médiocrité de la scène pop francophone, ainsi que de manière plus réjouissante la possibilité de proposer un top paritaire maintenant que l’industrie, sans avoir perdu tous ses aspects prédateurs, permet aux femmes de s’exprimer plus librement.

Mentions spéciales

  • Call to Arms & Angels, d’Archive
  • Preacher’s Daughter, d’Ethel Cain
  • 1200 mètres en tout, d’Odezenne
  • CLOSURE / CONTINUATION, de Porcupine Tree
  • Cool It Down, de Yeah Yeah Yeahs

Découvertes diverses

  • Diamond Dogs (1974), de David Bowie
  • Never for Ever (1980), de Kate Bush
  • The Visitors (1981), d’ABBA
  • Too-Rye-Ay (1982, réédition en 2022), de Dexys Midnight Runners
  • Tinderbox (1986), de Siouxsie & The Banshees
  • Your Funeral… My Trial (1986), de Nick Cave & The Bad Seeds
  • Wish (1992, réédition en 2022), de The Cure
  • Dog Man Star (1994), de Suede
  • Version 2.0 (1998), de Garbage
  • Kalk Samen Kuri no Hana (2003), de Sheena Ringo

Le Top 2022 de Félix Nolleau

  1. Hostile Architecture, d’Ashenspire
  2. The Long Road North, de Cult of Luna
  3. Tiny Moving Parts, de Tiny Moving Parts
  4. DAMNUM, d’Allegaeon
  5. Ants from Up There, de Black Country, New Road
  6. Empyrean, de Fallujah
  7. Remember That You Will Die, de Polyphia
  8. Gnosis, de Russian Circles
  9. CLOSURE / CONTINUATION, de Porcupine Tree
  10. Quality Over Opinion, de Louis Cole

Découvertes diverses

  • Tales from the Punchbowl (1995), de Primus
  • An Old Smile (2021), de Macabre Plaza
  • Wanderers: Astrology of the Nine (2020) de Mare Cognitum & Spectral Lore

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. princecranoir dit :

    Nulle place pour « Doggerel » des Pixies ? Dommage.
    Pour moi, l’album de l’année c’est « A Light for Attracting Attention » de The Smile.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s