Ghost Song : Visions de Houston

Dans Ghost Song, Nicolas Peduzzi donne la parole aux oubliés de la civilisation, composant progressivement une élégie des désaxés. En ouverture de l’ACID Cannes 2021

Mandibules : la cour de récré

Cette amitié est davantage de l’ordre de la camaraderie écolière, celle qui est tout à la fois ce que nous vivons de plus intense et qui peut se clore et s’oublier lors de la récréation suivante. Les choses, plus encore que de ne pas avoir de sens établi ( « No Reason » de Rubber), s’affirment déjà par leur capacité permanente et diffuse à apparaître et disparaître, tout comme les individus, ou les mouches. Le mieux alors reste encore d’en rire.

Oxygène : L’emmurée vivante

Alexandre Aja instaure un trouble en insufflant toute cette humanité à la machine, déployant aussi bien une poésie visuelle qu’un danger inhérent aux blockbusters depuis plusieurs années : le corps de l’acteur disparaissant dans une vive lumière bleue. 

Dictionnaire du film Good Time (Josh et Ben Safdie) : brother, you had me

Le webzine a désormais 3 ans ! Il était temps alors de parler d’un film, après être revenu précédemment dans un long article sur l’ensemble de la filmographie des frères Safide, dans leur relation entremêlée à l’amour et à New-York, et il s’agit ici bien évidemment de ce fameux « Good Time » qui a donné le nom à notre collectif de rédacteur.rice.s. Nous vous proposons, de façon thématique à chemin entre la philosophie et l’esthétique, un dictionnaire avec différentes entrées sur ce que nous considérons ici comme un chef d’œuvre du cinéma contemporain.

Gangs of London : L’intelligence de l’action

Dans la série Gangs of London, Gareth Evans, à l’origine des films The Raid, trouve le moyen d’approfondir son cinéma d’action. Plus qu’un simple plaisir de mise en scène et de chorégraphie, le réalisateur utilise l’action pour aborder tout le tragique de la condition humaine.

Soul : Pixar, de Platon à Parker

Il est difficile de parvenir à un résumé satisfaisant, tant Soul travaille et est travaillé par des concepts dont la retranscription pose au langage un réel défi. L’âme, la vie, la mort, l’être, toutes ces notions proprement métempiriques sont ici visibles et intelligibles.