Brightburn : Le règne du feu ?

« Brightburn » est comme un drift finissant en accident, l’intention est bonne mais la seule destination en vue est l’hôpital du coin.

Godzilla II, Roi des Monstres : éloge du nucléaire

Nouvel opus du Monster Verse, « Godzilla II : Roi des Monstres » ne fait que revendiquer une fascination collective pour la destruction, le spectateur se complaisant à voir les masses reléguées, comme le décor, à l’espace insipide du fond vert.

Sunset : Le crépuscule des dieux

Après « Le fils de Saul », Laszlo Nemes revient avec « Sunset », film beau et inquiétant façonnant la fresque d’une époque au bord du gouffre, traversée par le visage d’une femme où viennent se refléter les affects d’un peuple sombrant dans l’incompréhension.

Us : De l’autre côté du miroir

Si le précédent film de Jordan Peele « Get Out » avait réussi à retranscrire les relations raciales de manière horrifique dans un environnement réaliste et familial, « Us » préfère la dérive fantaisiste, s’inscrivant dans l’héritage de Ray Bradbury et de Lewis Carroll.

La petite boutique des horreurs de Jason Blum

De Paranormal Activity à Split en passant par Insidious et American Nightmare, la société de production Blumhouse n’a eu de cesse de marquer le cinéma d’horreur contemporain. Avant l’imminente sortie de Us, la rédaction vous propose un retour sur ces différents films et sur l’homme qui se cache derrière eux : Jason Blum.

La favorite : Canard laquais

Après « Canine », « The Lobster », et « Mise à mort du cerf sacré », Yorgos Lanthimos nous livre sa dernière comédie noire « La favorite », Grand prix du Jury à Venise, et 10 nominations aux Oscars.

L’heure de la sortie : Damnés

Un professeur de français dans une quête sombrant dans la folie, des enfants semblant sortir tout droit d’un film de John Carpenter. « L’heure de la sortie » est un film fantastique français étonnant et exemplaire.

Grass : la possibilité d’une vie

Après « La caméra de Claire » et « Seule sur la plage la nuit », Hong Sang-Soo, cinéaste de la parole et des passions, nous livre son troisième bijou cinématographique de 2018.

Red Dead Redemption II : Promesses

Un jeu-vidéo où la notion d’open-world prend tout son sens. Jouer à Red Dead Redemption II, c’est accéder à un espace proprement organique, c’est découvrir un monde. Nous vous livrons ici nos premières impressions d’un jeu qui n’a pas fini de passionner.

First Man : conquête de l’intime

Surprenant, émouvant, maîtrisé. Damien Chazelle trouve un style beaucoup plus intimiste mais dont la portée émotionnelle n’a rien à envier à celle de ses précédents films (Whiplash, La La Land).