Sélection Halloween

Ci-dessous le lien vers tous nos articles liés à la thématique Halloween : horreur, fantastique, science-fiction… un large choix de films, de quoi vous donner des idées pour remplir vos prochains ciné-clubs :

Halloween Kills : Le crépuscule des masses

Ces personnes, hurlant dans les couloirs de l’hôpital et devenant impossibles à contrôler, ne forment plus qu’une masse informe et en mouvement – expression d’un mal débordant propagée par la nouvelle intrusion de Michael Myers au sein de la communauté -, rappelant indéniablement les zombies peuplant les films de George A. Romero. 

Yelle ou le sens de la fête

Malgré un public fidèle et fervent, Yelle – le projet porté par la chanteuse Julie Budet et le compositeur et producteur Jean-François Perrier – n’a toujours pas la reconnaissance qu’il mérite dans son pays natal. La joie et l’amour qui portent pourtant le duo sur disque et sur scène méritait bien qu’on s’y attache pour un article détaillé.

Onoda, 10 000 nuits dans la jungle : Va et attends

Dans ces rares moments, le cinéma de Harari déploie un potentiel insoupçonné, souvent dans les gestes les plus simples, mais qui tissent un lien bouleversant entre le présent, le passé et la nature : un vieux soldat déposant une fleur sur la tombe de son ami, au centre d’une prairie balayée par les vents.  

France : Cry, Baby Cry

À la fois l’un des films les plus drôles de Bruno Dumont et l’un de ses plus brutaux, France est une étrange tragi-comédie qui, derrière la satire corrosive autour de l’image et des médias, portraiture une héroïne paradoxale et malmenée qui a tout d’une Jeanne d’Arc des temps modernes.

Drive My Car : l’autre c’est moi

Drive My Car est un voyage auditif et visuel apaisant, un grand film de parole, d’une douceur tranquille ressentie dans le lent trajet de la route teinté de nappes aériennes.

Dossier Festival de Cannes 2021

Retrouvez toutes nos critiques sur certains des films coups de cœur (ou presque) de cette 74ème édition du Festival de Cannes