Dossier Festival de Cannes 2021

Retrouvez toutes nos critiques sur certains des films coups de cœur (ou presque) de cette 74ème édition du Festival de Cannes

Aya : portrait vivifiant d’une humanité délaissée

Aya emprunte à une forme documentaire quasi-ethnographique pour raconter le parcours pourtant fictif d’une jeune Ivoirienne confrontée à la disparition prochaine de l’île sur laquelle elle vit. Simon Coulibaly Gillard réalise ici un film délicat et tendre qui laisse beaucoup de place à ses personnages pour exprimer leur humanité nuancée. A découvrir en clôture de la programmation ACID Cannes 2021.

Down with the King : Freddie Gibbs se met au cinéma

Down with the King, long-métrage réalisé par le français Diego Ongaro, offre un rôle sur mesure à Freddie Gibbs, et dissèque la quête de sens d’un rappeur cherchant à changer de vie. A découvrir dans la sélection ACID Cannes 2021

Soy Libre : un trajet vers la dignité

Avec son premier long-métrage Soy Libre, Laure Portier réalise un portrait tendre et sobre de son petit frère Arnaud. Par ce geste d’empathie radical, elle nous invite à comprendre une altérité trop souvent évacuée du champ des représentations. A découvrir dans la sélection ACID Cannes 2021.

GRIVE : du rock à la recherche d’un naturalisme viscéral

GRIVE est le duo de rock atmosphérique formé par Agnès Gayraud et Paul Régimbeau, déjà connus pour leurs projets solo La Féline et Mondkopf. Leur premier EP, sorti cet hiver, propose un son singulier, à la fois sobre et sophistiqué, qui méritait bien qu’on s’y intéresse.