La petite boutique des horreurs de Jason Blum

De Paranormal Activity à Split en passant par Insidious et American Nightmare, la société de production Blumhouse n’a eu de cesse de marquer le cinéma d’horreur contemporain. Avant l’imminente sortie de Us, la rédaction vous propose un retour sur ces différents films et sur l’homme qui se cache derrière eux : Jason Blum.

Mobilisation et lutte des images à Lyon

Avant que les bonnes résolutions ne cèdent la place à une bonne révolution, l’équipe de Good Time a jugé bon de ne pas faire la sourde oreille face aux événements actuels. Elle vous propose donc un édito qui retrace dans ses grandes lignes les luttes par l’image d’hier et d’aujourd’hui.

Bilan du LYF 2018

Il y a un peu plus d’un mois, la 3ème édition du LYF se terminait sur une belle cérémonie de clôture au très apprécié cinéma Comoedia. Retour sur un festival de cinéma jeune qui prend de l’ampleur à Lyon.

Scarlett Johansson: égérie hollywoodienne ou conscience transcendante ?

A Good Time on s’intéresse beaucoup au corps de Scarlett Johansson, mais sans doute pas comme vous croyez…
Quelle place donner à celle qui est sans doute l’une des plus grandes égéries hollywoodiennes contemporaines ? Voici un petit article qui vous permettra peut-être d’aborder différemment la posture de l’actrice dans ses films.

Miyazaki : Étendre son linge, figer le temps

Il était grand temps que l’on rende hommage au merveilleux Isao Takahata, co-fondateur du célèbre studio d’animation japonaise Ghibli, qui nous a malheureusement quitté en avril dernier. Profitons de l’actuelle rétrospective Ghibli à la cinémathèque française, à l’occasion du 30ème anniversaire du chef d’œuvre « Mon voisin Totoro », pour (re)découvrir toutes ces grandes œuvres de l’animation.

En Guerre : les corps et les discours en miroir

Continuons notre dossier « Cannes 2018 », avec une critique du film « En Guerre ». Cette oeuvre de Stéphane Brizé, réalisateur de « La loi du marché », et avec le grand Vincent Lindon, est un drame social bouleversant.

120 battements par minute : une politique des corps

120 battements par minute, de Robin Campillo (2017), semble avoir lancé une vague de films de qualité traitant de l’homosexualité masculine, tels « Call me by your name » ou actuellement « Plaire, aimer et courir vite ».
Revenons sur ce film qui a véritablement marqué le paysage cinématographique contemporain.