Douleur et gloire : frappe-toi de désir

Trois ans après la sortie de « Julieta », Pedro Almodovar revient avec « Douleur et Gloire », qu’il emporte au Festival de Cannes — un immense film fait de souvenirs et d’une grâce rare sur un cinéaste fatigué qui jamais ne se rend.
1ère critique de notre dossier « Cannes 2019 » !

Sunset : Le crépuscule des dieux

Après « Le fils de Saul », Laszlo Nemes revient avec « Sunset », film beau et inquiétant façonnant la fresque d’une époque au bord du gouffre, traversée par le visage d’une femme où viennent se refléter les affects d’un peuple sombrant dans l’incompréhension.

Us : De l’autre côté du miroir

Si le précédent film de Jordan Peele « Get Out » avait réussi à retranscrire les relations raciales de manière horrifique dans un environnement réaliste et familial, « Us » préfère la dérive fantaisiste, s’inscrivant dans l’héritage de Ray Bradbury et de Lewis Carroll.

Asako I & II : remettre le sacré dans le profane

Après « Senses » qui l’a révélé à la face du continent européen l’année dernière, Ryusuke Hamaguchi, dont nous vous avons déjà livré une interview en janvier dernier, s’impose définitivement comme l’un des grands réalisateurs du moment avec « Asako I-II », une nouvelle perle poétique.