Festival Lumière 2021 : Esthétique et politique du cinéma de Sydney Pollack

À l’occasion du dernier festival Lumière, nous avons pu voir une dizaine de films du cinéaste américain Sydney Pollack, tournés dans les années 1960 et 1970. Nous souhaitions donc revenir sur son œuvre, en essayant de comprendre comment elle s’inscrit dans les tendances esthétiques et politiques de son époque tumultueuse.

Soul : Pixar, de Platon à Parker

Il est difficile de parvenir à un résumé satisfaisant, tant Soul travaille et est travaillé par des concepts dont la retranscription pose au langage un réel défi. L’âme, la vie, la mort, l’être, toutes ces notions proprement métempiriques sont ici visibles et intelligibles.

Brad Pitt vu par Good Time : Les yeux de l’Amérique

L’icône américaine Brad Pitt a 57 ans ! Voici notre hommage à cette figure importante du cinéma contemporain. Derrière son visage et son physique de mannequin, se cache un acteur de génie, et un producteur dévoué dans des projets osés au cœur de la grande machine hollywoodienne.

New-York vu par les frères Safdie : l’amour à même le macadam

New-York c’est l’échange et la rencontre libre, maintes fois filmées par les Safdie, de ces nomades des temps modernes qui se découvrent dans l’expérience de la marche. Retour sur ce jeune mais grand cinéma plein de vie (Lenny and the Kids, Good Time, Mad Love in New-York).