Le Hellfest fête ses 15 ans

A la lumière de l’hommage spectaculaire et émouvant dédié à Lemmy Kilmister en 2016, on peut compter sur les organisateurs pour célébrer ce quinzième anniversaire comme il se doit ! Alors qu’on attend toujours avec impatience l’annonce des trois « Very Special Guests », le line-up nous promet déjà une année mémorable.

000035.JPG
Dessin de Lemmy Kilmister (crédits : Adam Garner).

Le Hellfest continue de surprendre en invitant de nouveaux groupes avec la venue tant attendue de Tool l’an dernier et, cette année, System of a Down ! Le groupe californien était attendu et réclamé depuis les premières éditions par les fans. Les mainstages à elles seules nous réservent de quoi satisfaire tous les goûts : du rock’n roll et du heavy metal en mainstage avec Volbeat, Michael Schenker, Deep Purple, Judas Priest ou encore Airbourne. Opeth et Leprous pour le prog, SOAD et Korn pour le nu metal, Incubus et Faith No More pour le rock alternatif.

000001.JPG
Moment de répit entre deux chansons, dans les pogos de la Mainstage (crédits : Adam Garner).

Voici les quelques concerts que nous attendons avec impatience !

Deftones, dont l’arrivée du nouvel album est imminente. Programmé en mainstage le vendredi soir, on s’attend à un set d’une toute autre ampleur que durant leur dernier passage au Hellfest qui avait eu lieu en pleine après-midi.

Devin Townsend qui, pour la première fois depuis de nombreuses années, jouera des morceaux de son ancien groupe (extrêmement) heavy Strapping Young Lad – les fans le réclament depuis si longtemps.

Pour les fans de Metallica, les deux anciens groupes de Robert Trujillo sont programmés : les légendes du crossover thrash Suicidal Tendencies et le quintette funk metal Infectious Groove.     

Galactic Empire sera là aussi, le groupe qui reprend les thèmes mythiques de Star Wars en version metal, déguisés en gardes impériaux ou en stormtroopers.

Babymetal sera au Hellfest pour la première fois également, intéressant de voir quelle réception aura ce trio de jeunes japonaises conçues comme un produit marketing à leurs débuts avant d’acquérir une solide réputation grâce à leurs performances live.

Periphery, groupe de niche avec un socle solide de fans de djent, a sorti l’an dernier un album toujours plus surprenant mais paradoxalement plus accessible que les précédents. Ils viennent de finir en triomphe une tournée américaine en guise d’échauffement pour le Hellfest.

Alestorm, le pirate metal dont les foules sont soit assises par terre en train de faire semblant de ramer dans un sloop soit en train de porter une trentaine de slammeurs tout en s’égosillant sur des hymnes à la piraterie ou à l’alcool (souvent les deux à la fois).

The Hu, groupe de métal mongol qui fait sensation sur internet en mêlant  des chants diphoniques traditionnels au chant hurlé ou encore le morin khuur (un instrument traditionnel mongol semblable au violon) à la guitare électrique.

En bref, la diversité des genres est une nouvelle fois à l’honneur pour cette quinzième édition du Hellfest, de Perturbator à System of a Down, de Judas Priest à Maximum the Hormone ou encore d’Alcest à Body Count.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s