Aya : portrait vivifiant d’une humanité délaissée

Aya emprunte à une forme documentaire quasi-ethnographique pour raconter le parcours pourtant fictif d’une jeune Ivoirienne confrontée à la disparition prochaine de l’île sur laquelle elle vit. Simon Coulibaly Gillard réalise ici un film délicat et tendre qui laisse beaucoup de place à ses personnages pour exprimer leur humanité nuancée. A découvrir en clôture de la programmation ACID Cannes 2021.

Ondine : Légende Urbaine

En mettant en scène une cartographie de l’amour Christian Petzold réinterprète le mythe germanique d’Ondine, récit fondateur, qui ne cesse de nous renvoyer à nos propres tragédies quotidiennes.