Brightburn : Le règne du feu ?

Critique de Brightburn : l’Enfant du Mal (2019) de David Yaroveski La nuit est tombée, un domaine agricole est plongé dans l’obscurité. La caméra ne tente rien, ne faisant que montrer : flemme formelle, cela n’ira pas plus loin que la suggestion. Aussi un couple commence à faire l’amour, moment précédé de gros plans sur…

Le Daim : Un style qui tue

Critique de Le Daim (Cannes 2019, Quinzaine des réalisateurs), de Quentin Dupieux La singulière ingéniosité de Dupieux réside dans sa simplicité, et dans Le Daim se trouve peut-être ce qu’il a fait de plus simple. Un homme se lève, découvre la perte de son chien, et décide alors de le rechercher. C’était la mince intrigue de l’onirique Wrong (2012). Un…

The Gangster, the Cop, the Devil : “BITES DIFFÉRENTES, COEURS UNIS !”

Critique de The Gangster, the Cop, the Devil (Cannes 2019, Sélection officielle hors compétition), de Won-Tae Lee Assister au festival de Cannes n’est pas de tout repos entre les œuvres parfois indigestes et les combats de bourgeois autour d’un siège réservé. Le chaos fait rage dans la salle, sang et botox immergent nos pieds, LE SOL…

Godzilla II, Roi des Monstres : éloge du nucléaire

Critique de Godzilla 2, Roi des Monstres (29 Mai 2019) de Michael Dougherty  Des champs pétrolifères. Le désert, des véhicules, des hommes. Texas ? Wyoming ? Peu importe, l’image est évocatrice : désormais, le monde selon Hollywood, c’est les Etats-Unis qui deviennent (une fois de plus) une cible, une surface que les monstres viennent dynamiter….

Nina Wu : « N’exprimez rien, répétez simplement la posture »

Critique de Nina Wu (Cannes 2019, Un Certain Regard), de Midi Z N’en déplaise au cycle calendaire chinois, 2017 fut bien plus l’année du porc que celle du coq aux yeux du monde. Cette année-là, le harcèlement et les agressions sexuelles ont connu une visibilité sans précédent. Une surcharge de non-dits et de silences scellés…

Red 11 : Rodriguomania

Critique de Red 11 (Cannes 2019, Quinzaine des réalisateurs), de Robert Rodriguez Pour tous les cinégeeks cannois, un seul film aura su satisfaire leurs pulsions cinéphagiques, avides de série b en tout genre. Robert Rodiguez offre une purge dans son inattendu Red 11, patchwork invraisemblable de toute sa cinéphilie et de son propre univers filmique, au service…

Jeanne : La musique de l’âme

Critique de Jeanne (Cannes 2019, Un Certain Regard), de Bruno Dumont par Duane Grange et Robin Bertrand L’écrivain écossais J.M Barrie avait décidé d’enfermer à jamais son héros, Peter Pan, dans le doux monde de l’enfance. Le cinéaste Bruno Dumont décide de prendre en compte les crises et transitions qu’apporte l’âge. La candeur de la…

To Live to Sing : Il n’y aura pas de dernier souffle

Critique de To Live to sing (Cannes 2019, Quinzaine des réalisateurs), de Johnny Ma Ce film projeté à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs est le deuxième long métrage de Johnny Ma. Le réalisateur canadien s’était illustré en 2016 par son premier, Old Stone, terrible récit de la chute d’un homme dans l’enfer…

The Lighthouse : L’île des mouettes sauvages

Critique de The Lighthouse (Cannes 2019, Quinzaine des réalisateurs), de Robert Eggers Des vagues s’écrasent avec force contre le bateau sur lequel sont figés deux gardiens de phares, tels des statues depuis longtemps pétrifiées par le sel et le vent. Ces deux âmes, sans un mot, atteignent une île minuscule sur laquelle ils vont passer…

First Love : Yakuza mon amour

Critique de First Love, (2019, Cannes Quinzaine des Réalisateurs) de Takashi Miike par Duane Grange et Robin Bertrand « Ça devient n’importe quoi » Un ring couvert de sueur, une rue glauque de Tokyo. Des coups de poings, des cris, un sabre. Giclée de sang, tête qui roule. L’ouverture de First Love se fait dans les règles…