Red 11 : Rodriguomania

Critique de Red 11 (Cannes 2019, Quinzaine des réalisateurs), de Robert Rodriguez Pour tous les cinégeeks cannois, un seul film aura su satisfaire leurs pulsions cinéphagiques, avides de série b en tout genre. Robert Rodiguez offre une purge dans son inattendu Red 11, patchwork invraisemblable de toute sa cinéphilie et de son propre univers filmique, au service…

Jeanne : La musique de l’âme

Critique de Jeanne (Cannes 2019, Un Certain Regard), de Bruno Dumont par Duane Grange et Robin Bertrand L’écrivain écossais J.M Barrie avait décidé d’enfermer à jamais son héros, Peter Pan, dans le doux monde de l’enfance. Le cinéaste Bruno Dumont décide de prendre en compte les crises et transitions qu’apporte l’âge. La candeur de la…

To Live to Sing : Il n’y aura pas de dernier souffle

Critique de To Live to sing (Cannes 2019, Quinzaine des réalisateurs), de Johnny Ma Ce film projeté à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs est le deuxième long métrage de Johnny Ma. Le réalisateur canadien s’était illustré en 2016 par son premier, Old Stone, terrible récit de la chute d’un homme dans l’enfer…

The Lighthouse : L’île des mouettes sauvages

Critique de The Lighthouse (Cannes 2019, Quinzaine des réalisateurs), de Robert Eggers Des vagues s’écrasent avec force contre le bateau sur lequel sont figés deux gardiens de phares, tels des statues depuis longtemps pétrifiées par le sel et le vent. Ces deux âmes, sans un mot, atteignent une île minuscule sur laquelle ils vont passer…

First Love : Yakuza mon amour

Critique de First Love, (2019, Cannes Quinzaine des Réalisateurs) de Takashi Miike par Duane Grange et Robin Bertrand « Ça devient n’importe quoi » Un ring couvert de sueur, une rue glauque de Tokyo. Des coups de poings, des cris, un sabre. Giclée de sang, tête qui roule. L’ouverture de First Love se fait dans les règles…

Alice et le Maire : le secret de l’amuse-gueule lyonnais

Critique d’Alice et le Maire (Cannes 2019, Quinzaine des réalisateurs), de Nicolas Pariser La chouquette est une pâtisserie soufflée à base de pâte à choux et parsemée de sucre perlé. Bien souvent, un amas rutilant de chouquettes vient orner les buffets des dîners mondains et des réceptions politiques. Les goinfres comme les gourmets en raffolent…

Indianara : Corps musée

Critique d’Indianara (ACID, Cannes 2019), de Marcelo Barbosa et Aude Chevalier Beaumel. Dans les rues de Rio de Janeiro ou dans le squat et refuge de la Casa Nem, nous suivons un corps « musée » (selon les termes de la réalisatrice), un corps vieilli, transformé par les hormones, marqué par l’histoire intime et la grande Histoire,…

Les Hirondelles de Kaboul : Faut-il comprendre les monstres ?

Critique de Les Hirondelles de Kaboul (2019, Cannes Un certain regard), de Zabou Breitman et Eléa Gobé Mévellec Un couple s’embrasse dans la rue. La femme est plaquée contre un mur, l’homme traîné dans une mosquée. Un imam prêche un discours qui présente l’occident comme un empire sur le point de s’écrouler, où l’émancipation consiste à…

Atlantique : Dans le blanc des yeux

Critique de Atlantique (2019, Compétition Sélection Officielle) de Mati Diop Bien souvent, la cime des arbres s’esquisse dans leurs racines. Les souvenirs annoncent les présages. Tout est écrit et rien ne saurait arrêter l’histoire, voici ce qu’annonce la chute irrémédiable de l’astre solaire dans Atlantique, le premier long-métrage de la réalisatrice Mati Diop. Dans un…

For Sama : Filmer pour laisser une trace, entre résistance et reconstruction

Critique de For Sama (2019, Cannes Sélection Officielle Séance Spéciale) de Waad Al-Khateab et Edward Watts C’est avec des pancartes « Stop Bombing Hospitals » que Waad Al-Khateab et son mari Hamza ont monté les marches du festival. Retour sur le film témoin des horreurs commises en Syrie, For Sama (2019). Présenté dans la catégorie «…