Gemini Man : I, Will Smith

A une ère hollywoodienne où la surcharge numérique a tendance à reléguer l’acteur de cinéma d’action au second plan, Ang Lee choisit d’utiliser le numérique pour confronter l’acteur à son fantôme cinématographique.

Joker : Rire, danser et courir vite

Critique de Joker (9 octobre, 2019), de Todd Phillips.

Le Joker danse, dans toute sa magnificence. Plus encore que celui de Jack Nicholson, ce Joker a un corps vivant : celui difforme et usé de Joaquin Phoenix, qui ne cesse de se mouvoir dans un Gotham pourrissant.

Tickled : Une réalité qui chatouille

Une compétition d’endurance de chatouilles, ça vous tente ? Avec « Tickled », découvrez un univers étonnant qui vous mène de surprise en surprise, pour le meilleur et pour le pire. Un mélange intéressant entre documentaire et thriller, parfait pour occuper ses dimanches d’automne !

Spider-Man Far From Home : Teen Hero

Quelle direction prendre après le tournant – explosif, catégorique et sérieux – d’Avengers : Endgame ? Jon Watts, avec son Far from Home, choisit la légèreté.

Brightburn : Le règne du feu ?

« Brightburn » est comme un drift finissant en accident, l’intention est bonne mais la seule destination en vue est l’hôpital du coin.

Le Daim : Un style qui tue

Plus encore que Rubber, Le Daim est le vrai film d’horreur de Quentin Dupieux, dont le comique faussement candide camoufle une méchanceté et une grande noirceur.

Godzilla II, Roi des Monstres : éloge du nucléaire

Nouvel opus du Monster Verse, « Godzilla II : Roi des Monstres » ne fait que revendiquer une fascination collective pour la destruction, le spectateur se complaisant à voir les masses reléguées, comme le décor, à l’espace insipide du fond vert.

Nina Wu : « N’exprimez rien, répétez simplement la posture »

N’en déplaise au cycle calendaire chinois, 2017 fut bien plus l’année du porc que celle du coq. Ces deux dernières années, le combat contre le harcèlement et les agressions sexuelles a connu une visibilité sans précédent. Si sa légitimité et sa nécessité ne sauraient être remises en question, on peut s’interroger sur sa représentation, parfois maladroite.

Red 11 : Rodriguomania

Pour tous les cinégeeks cannois, un seul film aura su satisfaire leurs pulsions cinéphagiques, avides de série b en tout genre. Robert Rodiguez offre une purge dans son inattendu Red 11, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs.