Invisible Man : Oppression

Invisible Man, par la rigueur et la finesse de sa mise en scène, éclaire les mécaniques du harcèlement subi par les femmes et du pouvoir du régime patriarcal, dans un angoissant film d’horreur.

Le Cas Richard Jewell : le faux coupable

L’exercice – la mise en formes de tous les flux de pouvoir gravitant autour et agissant sur le quotidien d’un seul être – est difficile. Mais il faut se rassurer car, malgré ses quatre-vingt dix années imminentes, Clint Eastwood est toujours aussi rigoureux et précis dans sa mise en scène.

Jojo Rabbit : Un bon aryen

Ce qui faisait la singularité des oeuvres précédentes de Taika Waititi est évincé par le politiquement correct imposé trop souvent de nos jours par la bienséance hollywoodienne.

Uncut gems : Féérie pour une autre fois

Le cinéma des frères Safdie touche profondément à une jouissance du chaos, où le réel se dissout jusqu’au délire. Après Good Time, ils débarquent sur Netflix Vendredi !

Underwater : Un cri dans l’océan

Si Underwater s’inscrit non sans une certaine rigueur dans le genre des séries B horrifiques abyssales, il ne parvient jamais à surprendre, se contentant d’emprunter des couloirs devenus poussiéreux.