The Irishman : Requiem pour un mafieux

« The Irishman » finit comme une grande tragédie introspective sur 50 ans de cinéma, et, malgré la durée du film, il est heureux d’assister à ces derniers instants de poésie d’un genre qui ne peut plus exister. Le dernier Scorsese sur Netflix mercredi !

Joker : Rire, danser et courir vite

Critique de Joker (9 octobre, 2019), de Todd Phillips.

Le Joker danse, dans toute sa magnificence. Plus encore que celui de Jack Nicholson, ce Joker a un corps vivant : celui difforme et usé de Joaquin Phoenix, qui ne cesse de se mouvoir dans un Gotham pourrissant.

Magma/King Crimson aux Nuits de Fourvière 2019 : Fusion !

D’un côté les anglais de King Crimson, menés par le guitariste Robert Fripp, de l’autre les français de Magma, dirigés par la batterie de Christian Vander. Deux groupes nés en 1969, aux univers ayant traversé les générations et les genres pour arriver jusqu’aux gradins de Lyon le temps d’une soirée mémorable.

Le Daim : Un style qui tue

Plus encore que Rubber, Le Daim est le vrai film d’horreur de Quentin Dupieux, dont le comique faussement candide camoufle une méchanceté et une grande noirceur.

Rencontre avec Apple Jelly : Disco-Punk Lyonnais

Nous sommes allés à la rencontre du groupe du disco-punk lyonnais Apple Jelly. Ils joueront ce vendredi soir à La Marquise. Dans leurs compositions on retrouve les boucles de Kraftwerk et l’énergie de LCD Soundsystem, l’extravagance de David Bowie et des arrangements similaires aux Talking Heads.

Red 11 : Rodriguomania

Pour tous les cinégeeks cannois, un seul film aura su satisfaire leurs pulsions cinéphagiques, avides de série b en tout genre. Robert Rodiguez offre une purge dans son inattendu Red 11, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs.

The Lighthouse : L’île des mouettes sauvages

La mise en scène se déploie avec brio, jouant sur les limites de notre expérience sensitive. La saturation des sens est en conflit avec l’ivresse et le somnambulisme d’un Robert Pattinson à la dérive. Un des grands films de la Quinzaine des Réalisateurs.

The Dead Don’t Die : « Welcome to my world ! »

Jim Jarmusch n’a peur ni de son ridicule ni de la colère de ses spectateurs, dans son dernier film « The Dead Don’t Die », comédie-horrifique non-conventionnelle, en compétition officielle au Festival de Cannes.

Hommage à Nicolas Roeg : Présence humaine

En novembre dernier est décédé Nicolas Roeg, réalisateur de films cultes tels « L’homme qui venait d’ailleurs » (1976), « Ne vous retournez pas » (1973), ou « La randonnée » (1971). Sur cinq décennies il a usé de sa virtuosité du cadre, de la magnificence de sa photographie, et de la modernité de son montage, pour nous offrir une filmographie hors-norme.